Six idées de randonnées dans les calanques de Marseille


Les calanques de Marseille sont… pfiou, une merveille de la nature ! Ah si si, un chef-d’œuvre. Elles auront sublimé nos trois mois passés dans la cité phocéenne. Nous leur dédions ce guide contenant six idées d’itinéraires dans les Calanques testées et approuvées par nos soins, que nous accompagnons d’indications de transports en commun. Car oui, il est possible de réaliser de nombreuses randonnées dans les Calanques sans voiture. Attrapez un ticket de bus et sautez dans une bonne paire de chaussures, c’est parti !

Dessin : prendre le bus vers le parc national des Calanques

 

Afin d’éviter de vous gâcher la découverte des paysages, nous avons spécialement demandé à des informaticiens de la NASA de développer une fonctionnalité « anti-spoiler ». C’est facile, cliquez →  ← pour flouter toutes les photos de l’article ci-dessous (rafraîchissez la page pour annuler).document.getElementById(‘antispoil’).onclick=function(){var images=document.querySelectorAll(‘.mfmr_article__content img’);[].forEach.call(images,function(image){if(image.src.indexOf(‘.png’)<0){image.style.filter='blur(10px)';image.style.opacity='0.25';}});alert('C'est fait !');return false;};

 

 

Les calanques de Sugiton et de Morgiou

Vous cherchez une randonnée qui vous en mette plein les yeux ? Au cœur du parc national des Calanques et avec option baignade dans des criques ? N’hésitez pas, choisissez celle-ci.

Distance 15km
Dénivelé positif 630m
Durée 5h
Difficulté élevée (mais simplifiable !)

Le point de départ, à l’université de Luminy, se rejoint en un temps record depuis le centre de Marseille : un coup de métro suivi d’un bus express et vous voilà parmi les pins du parc national. Début octobre, marcheurs et coureurs sont nombreux à gambader sous une météo idéale, en rythme avec le chant des cigales.

Entrée dans le parc national des Calanques

Après une vingtaine de minutes dans les bois, les cigales interrompent leur récital et les rochers pointent le bout de leurs pointes. Nous choisissons de commencer avec un rapide aller-retour au belvédère de Sugiton. Quelle vue ! Ce spectacle se hisse immédiatement en haut de la liste des plus beaux paysages que nous ayons pu observer. En même temps, qu’y a-t-il de plus majestueux qu’une montagne plongeant dans la mer ?

Belvédère de Sugiton, Calanques de Marseille

Si vous êtes à court de temps ou simplement en petite forme, vous pouvez rentrer sereins, vous avez vu le plus beau ! L’aller-retour depuis l’arrêt de bus ne dépasse pas 5km, presque sans dénivelé. Pour les plus motivés, la randonnée continue en direction de la calanque de Sugiton.

Au fait, que désigne le mot “calanque” ? Ignares, nous pensions qu’il s’agissait du nom des rochers abrupts de la région, mais il s’agit des criques, de chacune des entailles d’eau de mer qui s’enfoncent dans les terres.

Deux chemins mènent à la calanque de Sugiton. L’un est stable et sinueux, l’autre coupe à travers les arbustes. Qu’importe, une fois en bas les criques sont incroyablement belles. En octobre, les baigneurs s’y donnent à cœur joie et nous regrettons nos maillots !

Randonnée vers la calanque de Sugiton

Baignade dans la calanque de Sugiton

Calanque de Sugiton, Marseille

Ici encore, vous pouvez rebrousser chemin. Notamment si vous avez le vertige, car le sentier vers la calanque suivante vous malmènera : ascension via une échelle, puis redescente à l’aide d’une corde.

Randonnée à la corde dans les calanques de Marseille

Et hop, nous atteignons la calanque de Morgiou, superbe aussi dans son genre, avec son port et son village bien accroché.

Calanque de Morgiou à Marseille

À partir de là, le segment le plus éreintant de la randonnée grimpe sur la crête de Morgiou. Si vous êtes déjà fatigués, coupez via la route goudronnée de Morgiou et rejoignez-nous un peu plus loin.

Tout proche, se trouve la grotte Cosquer, dont l’entrée est aujourd’hui submergée. Ce n’était pas le cas à la dernière époque glaciaire et les anciens de Marseille, jamais à une exagération près, racontent qu’ils venaient admirer à pied les peintures d’aurochs et de bisons dans leur jeunesse.

Dessin : la grotte de Cosquer

Sur la crête, les romarins sont en fleurs. Ces arbustes ne sentent rien tant qu’on les laisse tranquilles, mais libèrent leur parfum enivrant dès qu’on y plonge la main.

Crête de Morgiou, Calanques de Marseille
Montagne depuis la crête de Morgiou

Randonnée dans les Calanques : crête de Morgiou

Une dernière descente bien raide, une dernière montée bien raide, et nous revoilà dans la forêt du départ. Quelque chose nous dit que le soleil s’apprête à se coucher en douce. Nous décidons de retourner au belvédère de Sugiton et… regardez un peu le spectacle qu’il comptait offrir dans notre dos !

Coucher de soleil au belvédère de Sugiton

Calanque de Morgiou depuis Sugiton au coucher du soleil
Belvédère de Sugiton au crépuscule

En conclusion, cette randonnée est un incontournable du parc national des Calanques. Ses roches calcaires ne vous laisseront pas de marbre. Oui, ce jeu de mot est littoralement nul. Oups, encore un calanque-bour. Falaise pas nous lire…

Conseils pratiques pour cette randonnée Sugiton – Morgiou

Point de départ et d’arrivée

Rendez-vous à l’Université de Luminy. Pour venir depuis Marseille, rien de plus simple. Depuis l’arrêt de métro Rond-Point du Prado, des bus très fréquents font la liaison : B1, 21 et 21JET, ce dernier étant le plus rapide. Descendez à la station “Luminy PN des Calanques” et repérez le chemin qui s’enfonce droit dans le parc.

Itinéraire de la randonnée

Nous avons suivi cet itinéraire, mais en ajoutant deux détours vers le belvédère (que nous recommandons !) pour un total de 15km. Comme expliqué précédemment, cette randonnée est facilement adaptable selon vos envies et votre forme.


Port-Miou, Port-Pin, En-Vau depuis Cassis

À l’extrémité du parc national des Calanques, voici une randonnée magnifique elle aussi, qui prend comme point de départ la ville de Cassis. Elle passe par trois calanques aux paysages redoutables, avant de faire demi-tour.

Distance 13km
Dénivelé positif 840m
Durée 5h
Difficulté moyenne (un passage compliqué)

Nous laissons la jolie bourgade de côté, nous reviendrons lui rendre visite en fin de promenade.

Plage à Cassis

Nous longeons la calanque de Port-Miou, qui fait office de marina avec un élégant alignement de voiliers.

Calanque de Port-Miou, Cassis
Calanque de Port-Miou

Après un petit détour sur la pointe de La Cacau, nous atteignons la calanque de Port-Pin. Sa plage est toute tranquille le matin, beaucoup moins trois heures plus tard sur le chemin du retour.

Pointe de La Cacau, Port-Pin
Calanque de Port-Pin

Les choses se corsent avec une ascension en direction de la troisième calanque d’En-Vau. Au col, un panneau indique sur la gauche un “sentier panoramique” que nous nous empressons de suivre.

Dessin : le sentier panoramique est prioritaire en randonnée

Bonne pioche, il nous offre le plus beau point de vue de notre randonnée : En-Vau d’en-haut.

Calanque d'En-Vau

Le sentier vers la plage de la calanque d’En-Vau est la partie la plus difficile de la randonnée, car très raide. Mais pas impossible, il faut juste faire attention où l’on met ses pieds et éviter après la pluie. Si vous ne comptez pas faire trempette et que vous sentez vos jambes flagadas, autant rester sur les hauteurs.

Randonnée dans la calanque d'En-Vau

Cette fois, nous avons pensé aux maillots de bain. L’eau est fraîche mais loin d’être glaciale en cette fin d’octobre. Nous avons même pris nos masques pour faire coucou aux bancs de micro-poissons, aux gros transparents, à ceux qui se camouflent sur le fond ou aux anémones.

Calanque d'En-Vau depuis la plage

Un pique-nique plus tard, nous suivons le chemin inverse jusqu’à atteindre le centre de Cassis. Le cadre est pittoresque, avec cette grande anse cernée de majestueuses montagnes, le petit port et les maisons multicolores, le phare les orteils dans l’eau et le château en surplomb coiffé d’ifs… une carte postale !

Port de Cassis, Provence

Barque à Cassis
Phare de Cassidaigne à Cassis

De près, nous sommes légèrement déçus. Les boutiques à touristes pullulent et les restaurants cherchent à aligner leurs prix sur ceux de Saint-Tropez. Néanmoins, le petit pastaga avec vue sur le port passe bien !

Conseils pratiques pour cette randonnée de Cassis à En-Vau

Bus de Marseille à Cassis

Rendez-vous à la station de métro Castellane (ou Rond-Point du Prado) et montez dans le bus M08 de la compagnie La Marcouline. Les départs sont rares, vérifiez donc les horaires (ici). Nous sommes partis avec le bus de 9h15 et rentrés avec celui de 18h30. Le prix est de 2€20 par personne et la durée de 40 minutes.

Itinéraire de la randonnée

Voir notre trace GPS sur Wikiloc.

Affluence

Les plages sont réputées noires de monde aux beaux jours, et les sentiers de randonnée aussi par déduction. Préférez les jours de semaine pas trop proches de l’été.


Les Goudes, calanques de Callelongue et Marseilleveyre

Cette troisième randonnée a pour starting-blocks un quartier de la ville de Marseille, même s’il n’y paraît pas : les Goudes. Un village simple et charmant, surmonté d’une montagne et articulé autour d’un portinet (un bébé port). Nous en parlons plus en détails dans notre long article sur Marseille.

Distance 10km
Dénivelé positif 280m
Durée 3h
Difficulté faible (mais chemin glissant)

C’est parti ?

Quartier Les Goudes à Marseille

Ah non pardon. Les deux estomacs sur pattes que nous sommes débutent cette rando par un pique-nique. En face de l’île Maïre, s’il vous plaît.

Île Maïre, les Goudes à Marseille

La promenade (digestive) démarre enfin. Nous empruntons un chemin jusqu’à la délicieuse calanque de Callelongue. Dommage qu’elle soit accessible en voiture et fasse office de parking, cela retire un peu de calme et de tranquillité aux lieux.

Randonnée à Callelongue, Calanques de Marseille
Calanque de Callelongue à Marseille

La véritable randonnée commence ici. Comme nous sommes en pleines vacances scolaires, les familles sont de sortie. Le sentier n’étant ni très large, ni très stable, cela crée forcément quelques embouteillages.

Dessin : la politesse en randonnée "après vous", "je vous en prie"

Qu’importe, la déambulation est agréable, surplombant la mer à quelques dizaines de mètres d’altitude, rappelant les sentiers des douaniers bretons ou corses, avec des possibilités de baignade par-ci par-là.

Calanque de la Mounine à Marseille
Randonnée à Marseilleveyre et Callelongue

Même s’il est possible de poursuivre, nous choisissons la calanque de Marseilleveyre pour terminus : une poignée de maisons, une buvette et une plage qui mettra tout le monde d’accord.

Calanque de Marseilleveyre à Marseille

Une fois rentrés par le même chemin, nous nous empressons d’atteindre la pointe des Goudes, pour admirer les derniers rayons d’Hélios plongeant dans les remous de Poséidon.

Coucher de soleil au Cap Croisette, les Goudes, Marseille

Conseils pratiques pour cette randonnée des Goudes à Marseilleveyre

Venir aux Goudes en bus

Il n’existe pas de bus direct, ce qui rend le trajet assez long depuis le centre de Marseille. Il faut d’abord monter dans le bus 20, l’emprunter jusqu’à son terminus (Madrague), puis enchaîner avec le bus 19 pour une courte distance. Le total prend facilement 1h20. Attention, à la haute saison les embouteillages sont légendaires.

Itinéraire de la randonnée jusqu’à Marseilleveyre

Elle est très simple à suivre, mais au cas où, vous pouvez vous repérer avec cette carte.


Du centre de Marseille à la Croix de Marseilleveyre

Pour cette quatrième randonnée, nous nous élançons depuis… le salon de notre logement en centre-ville, entre la table basse et le canapé plus exactement. Une marche essentiellement urbaine, sauf sur la fin, lorsqu’elle laisse Marseille sur le plancher des vaches, s’enfonce dans le parc national des Calanques et atteint le sommet de l’une des collines les plus proches : Marseilleveyre.

Distance 15km (du centre jusqu’à la station du bus de retour)
Dénivelé positif 550m
Durée 5h
Difficulté moyenne +

Nous commençons par déambuler dans les ruelles fleuries d’un quartier paisible et vallonné, Bompard. Il nous dépose sur la fameuse Corniche Kennedy, une promenade aménagée que nous longeons jusqu’à la plage du Prado.

Roucas Blanc et la Corniche à Marseille

Histoire de voir un peu de verdure, nous bifurquons vers les larges allées du parc Borély, qui nous montre surtout sa… jaunure !

Parc Borély à Marseille
Parc Borély à l'automne

Nous aimons en particulier son lac et ses canards. Dans un coin (coin) se trouve également un jardin botanique qui nous donnera une occasion de revenir, tout comme le château-musée. S’ensuit une traversée des quartiers Bonneveine, Vieille Chapelle et Pointe Rouge jusqu’au château Pastré, très propret dans sa veste de briques rouges, avec un petit air provençal façon Le château de ma mère.

Dessin : le château de ma mère serait-il le château Pastré

Nous l’atteignons après deux heures de marche depuis le centre-ville et nous nous enfonçons dans son parc appelé Campagne Pastré, qui fleure bon le pin.

Château de Pastré à Marseille

Voici venue l’heure de se hisser sur la colline Marseilleveyre ! Le chemin démarre doucement, sous une dense forêt, puis emprunte un amusant tunnel naturel qui nous dépose un peu plus haut. La vue commence à se dégager.

Grotte Rolland à la Croix Pastré, Marseille

La dernière section grimpe sec au milieu de la garrigue. Il faut s’aider des mains (et des pieds). Nous ne recommandons pas trop aux jambes fragiles ou aux enfants.

Vue panoramique sur Marseille depuis la Croix Pastré

En une heure trente depuis le château, nous parvenons au sommet et à sa croix. La récompense est magistrale, une vue à 360° sur toute la région : Marseille, Les Goudes, les calanques de Marseilleveyre, les archipels du Frioul et de Riou, Cassis, le Mont Puget…

Vue sur Marseille depuis la Croix Pastré
Randonnée à Marseille : croix Pastré

Quelques parapentes tournoient tranquillement au-dessus de nos têtes. Enfin… pas si tranquillement. L’un d’eux se rate au décollage, décroche et finit les fesses sur la colline. Plus de peur que de mal.

Parapente au-dessus des calanques de Marseille

De notre côté, avec le crépuscule qui approche, nous ne parvenons pas à décrocher nos fesses de la colline. Le soleil est passé sous l’horizon lorsque nous décollons enfin et c’est à la lampe-torche que nous terminons la randonnée.

Vue sur les Goudes et les calanques depuis la Croix Pastré
Randonnée dans les calanques de Marseille au coucher du soleil

Une fois au château, nous marchons un dernier petit kilomètre dans la Campagne Pastré en direction de la mer et attrapons un bus. Encore une balade magique à deux pas de Marseille ! Et ce n’est pas fini, nous en avons deux autres à vous présenter.

Conseils pratiques pour la randonnée de la Croix de Marseilleveyre

Atteindre le château ou rentrer du château en bus

Le plus simple est probablement d’emprunter le bus n°19, qui navigue entre le rond-point du Prado et l’arrêt “Montredon Pastré”. Là, un chemin piéton traverse la Campagne Pastré tout droit jusqu’au château.

Itinéraire de la randonnée

Désolés, nous n’avons pas enregistré l’itinéraire sur le moment. Vous retrouverez ici une reconstitution dessinée à main levée. Pour ne pas vous perdre sur la dernière partie, la plus belle et plus sauvage, vous gagnerez en précision en suivant cet itinéraire.

Petit point météo

Attention, le vent peut souffler fort là-haut. En novembre, il était glacial. Nous avons commencé la randonnée en t-shirt, mais attendu le coucher de soleil en manteaux et bonnets.


La fontaine de Voire et le Col de la Selle

Sur les conseils d’un ami, nous revenons un autre jour sur cette même colline de Marseilleveyre, mais pour une boucle tout à fait différente. Elle nous offre à nouveau des points de vue incroyables, dignes de… eh bien de figurer dans cet article !

Distance 8,6km
Dénivelé positif 400m
Durée 2h30
Difficulté moyenne (descente glissante)

Nous avons déjà abordé quatre accès aux calanques en transports en commun (Luminy, Cassis, Les Goudes, Pastré), en voici un cinquième : le quartier de Sormiou.

Après un court passage forestier, nous atteignons la fontaine de Voire dont l’histoire est aussi ancienne que la ville de Marseille. En quelques mots, la fille du roi de la région était censée offrir un peu d’eau de la fontaine à celui qu’elle désirait épouser et elle choisit… un Phocéen tout juste débarqué de son navire grec !

Randonnée dans le parc national des calanques
Fontaine de Voire à Marseille

Sans cela, le roi n’aurait jamais offert des terres aux jeunes mariés et le Phocéen serait probablement reparti installer sa cité ailleurs.

Dessin : Gypsis et Protis, la fondation de Marseille

Quant à la suite de notre randonnée, elle grimpe, grimpe, grimpe jusqu’au col de la Selle.

Randonnée de la fontaine de Voire

Nous flânons un peu sur les hauteurs, de vue panoramique en vue panoramique…

Randonnée dans les calanques à la fontaine de voire

Tout est magnifique, nous ne savons plus où donner de la pupille. Nous obtenons d’ailleurs, en nous perdant un peu, l’un des plus beaux points de vue de toutes nos randonnées dans les Calanques. Comme nous ne connaissons pas son nom, nous n’avons qu’à l’appeler “point de vue du Gros Waouh”.

Les calanques de Marseille en hiver

Pour finir, la boucle descend, et même plutôt sèchement. Attention à la dégringolade.

Conseils pratiques pour la rando du Gros Waouh

Venir en bus

Le point de départ et d’arrivée est la station “Sormiou Jarre”, ralliée en 20 minutes avec le bus n°23 depuis Castellane.

Itinéraire de la randonnée

Notre itinéraire est disponible ici. Ne manquez surtout pas le petit détour en haut, il s’agit du fameux point de vue.

Rando à la carte

Puisque cette randonnée et la précédente se touchent, vous pouvez très bien imaginer une combinaison des deux. Voire créer votre propre itinéraire personnalisé si vous avez une carte. Des sentiers partent dans tous les sens dans ce coin des Calanques et ils sont bien balisés.


D’Ensuès-la-Redonne à Niolon, la Côte Bleue

Vous pensiez que les Calanques n’existaient qu’au sud de Marseille ? Peuchère non ! Elles se poursuivent au nord, sur un bout de terre escarpé surnommé la Côte Bleue. La dernière balade que nous vous proposons démarre par un trajet de train avec vue plongeante sur la mer. Puis la randonnée à proprement parler longe le littoral d’Ensuès-la-Redonne jusqu’à Niolon, où un train vous ramènera à Marseille.

Distance 7,5km
Dénivelé positif 430m
Durée 3h
Difficulté moyenne

Le sentier de randonnée surplombe la mer, longe la voie ferrée, passe par des petits ports charmants, survole des criques tout aussi douces. Nous avons théoriquement vue sur Marseille, mais la cité phocéenne s’éclipse ce jour-là derrière une légère brume marine.

Calanque d'Ensuès la Redonne, côte bleue
Randonnée sur la côte bleue à Niolon

Nous adorons la calanque de Méjean, avec ses bateaux qui attendent sagement le redoux à l’ombre d’un énorme viaduc.

Calanque de Méjean, Côte bleue

Rien de clinquant par ici, la Côte Bleue n’est pas la Côte d’Azur. Les maisons se fondent dans le paysage et la pêche à la ligne fait office de loisir principal.

Calanque des figuières à Ensuès la Redonne

Nous vous racontions plus tôt que le train offrait une vue plongeante sur la mer. Eh bien en voici la preuve en image. Attention à ne pas trop se pencher par la fenêtre.

Acqueduc de la calanque de l'everine

Puis nous atteignons un autre coup de cœur, la calanque de l’Éverine, son eau turquoise, son îlot et sa tour moyenâgeuse. Aucun lien avec le Moyen Âge cependant, il s’agit des vestiges d’un projet d’usine de soude qui n’a jamais vu le jour.

Calanque de l'Everine, côte bleue à Marseille

Nous arrivons à Niolon pile à l’heure du passage d’un train et ne prenons pas le temps de visiter le village. Ce sera pour une prochaine fois !

En résumé, nous recommandons très fortement cette superbe randonnée qui change de celles au sud de Marseille. Nous l’avons vécue comme un sentier secret, ce qui n’est très certainement pas le cas toute l’année. Nous conseillons de la démarrer tôt pour en profiter seuls. Sur la fin, nous commencions à croiser des groupes en sens inverse. Techniquement, elle n’est pas longue donc peu fatigante, mais le chemin est un peu compliqué par endroits. De bonnes chaussures sont nécessaires.

Conseils pratiques pour la randonnée de la Côte Bleue

Train depuis Marseille

À l’aller, nous sommes montés dans un TER depuis la gare Saint-Charles jusqu’à la station “La Redonne – Ensuès”. Durée 30 minutes, prix 5€. Le train du retour s’attrape à la gare de “Niolon” pour 4,10€. Comme il n’y a pas de guichet ni de machine en gare de Niolon, nous vous conseillons d’installer l’appli OUI.sncf et d’avoir votre carte de crédit sur vous pour acheter vos billets. La fréquence de passage n’est pas élevée (toutes les 1h30 environ), notez les horaires avant de partir. Sinon il existe les bus dits de la “Côte Bleue”.

Vous pouvez profiter du trajet retour pour faire une étape à l’Estaque et manger des chichis.

Itinéraire de la randonnée

L’itinéraire que nous avons suivi est visible ici. Attention à la chaleur les jours de beau temps, l’ombre est rare. Ou bien emportez vos maillots pour vous rafraîchir à chaque occasion !


Conseils généraux pour randonner dans les calanques de Marseille

Quelle randonnée conseillons-nous en priorité ?

Les deux premières, Sugiton et En-Vau, sont les plus connues et ce n’est pas pour rien, elles sont éblouissantes. Nous avons beaucoup aimé aussi la vue panoramique à la Croix de Marseilleveyre (et le passage dans un tunnel), ainsi que la randonnée de la Côte Bleue pour changer de type de paysages.

Quelle randonnée facile dans les Calanques ?

Pour peu de dénivelé et seulement 5km aller-retour, optez pour le belvédère de Sugiton (notre 1ère rando version abrégée). Vous pouvez aussi partir des Goudes vers la calanque de Marseilleveyre et faire demi-tour quand vous le souhaitez, mais le chemin est moins stable qu’à Sugiton.

Quelle randonnée difficile dans les Calanques ?

Nous ne l’avons pas fait nous-mêmes, mais il est possible de marcher des Goudes jusqu’à Cassis en une seule grosse journée, calanque après calanque. Avis aux randonneurs aguerris, cela représente tout de même près de 35 kilomètres et 2000m de dénivelé positif !

Affluence

Le parc est très célèbre, à la fois auprès des locaux et des touristes, français comme étrangers. Attendez-vous donc à beaucoup de passage, surtout durant les week-ends et vacances scolaires. En novembre et décembre, les sentiers sont devenus plus tranquilles, avec encore de belles journées ensoleillées. C’était idéal et ce doit être ainsi jusqu’au printemps. D’autant plus que la végétation méditerranéenne garde toutes ses feuilles en hiver !

⚠ Fermetures estivales ⚠

Du 1er juin au 30 septembre, l’accès au parc national des calanques de Marseille est réglementé en raison des risques d’incendies. Les fermetures sont courantes, surtout en cas de vent et de canicule. Les informations sont généralement fournies la veille à 18h. Voir sur ce site. Nous avons cru comprendre que la calanque de Sugiton était l’une des seules qui restait ouverte l’été, mais qu’elle se retrouvait bondée.

Nos sources d’info sur les randonnées à Marseille

Nous avons utilisé essentiellement Wikiloc pour repérer des circuits, associé aux précieux conseils d’un ami marseillais (merci !). Si vous préférez un support papier, le choix est pléthorique, mais nous pouvons citer deux références : le TopoGuidei et la carte IGN 1:15 000i.

Pour compléter…

Avec plus de temps, nous serions aussi montés au sommet du Mont Puget. C’est possible soit au départ de Luminy, soit en se faisant déposer au col de la Gineste par le bus Marseille – Cassis M08. Une bonne raison de revenir !

Nous avons également eu de bons échos de la découverte des calanques en bateau depuis le Vieux-Port, pour varier les points de vue et reposer les mollets.

 



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *